le sommeil c'est quoi

Vous vous demandez parfois s’il est bien utile de dormir, de passer autant de temps à dormir même, le tiers de sa vie, à quoi sert le sommeil, après tout ? Les bienfaits du sommeil sur la santé sont nombreux. Voilà pourquoi on préconise souvent de respecter un temps de sommeil de 8 heures et des heures de coucher régulières. Pour vous aider à vous endormir sans vous poser la question, voici toutes les informations sur le rôle du sommeil.

Le rôle du sommeil sur l’humeur

Vous en avez sans doute déjà probablement fait l’expérience, vous sentir déprimé ou irritable après une mauvaise nuit de sommeil. Le matin, vous êtes particulièrement susceptible et au moindre petit incident, vous explosez. Chez certaines personnes insomniaques, les pensées négatives commencent à les envahir peu à peu. Le manque de sommeil, la mauvaise qualité du sommeil, contribuent grandement à la santé mentale et peuvent impacter la motivation et diminuer ainsi l’énergie vitale. On devient alors plus susceptible d’éprouver de la tristesse ou de la mélancolie, ce qui peut, à un stade avancé, causer une certaine léthargie.

Le manque de sommeil se traduit par la perte de tonus et une incapacité à se concentrer. Le sujet semble plus maladroit, s’irrite facilement et ses performances intellectuelles s’affaiblissent. Et pour rattraper son sommeil en retard, il dort plus le lendemain. Sachez que ce n’est pas la quantité du sommeil qui permet de récupérer, mais la qualité du sommeil. En effet le sommeil est plus réparateur lorsque le sujet a dormi profondément. Et lorsqu’il n’a pas un rythme de sommeil régulier, cela peut entraîner la perte de vigilance, voire entraîner un coma profond.

rôle du sommeil bien dormir insomnie

Le rôle du sommeil sur la vigilance et le renforcement du système immunitaire

Savez-vous que le système immunitaire se construit lorsqu’on dort ? Durant notre sommeil, les hormones (prolactine et dopamine) interviennent afin d’agir sur le renforcement des défenses immunitaires. Le cerveau secrète en effet des hormones qui luttent contre les infections bactériennes. Pour préserver sa santé, il ne suffit pas de juste dormir, il faut bien dormir, c’est-à-dire dormir d’un sommeil de bonne qualité. D’après une étude réalisée en 2015, dormir moins de 6 heures par jour augmenterait significativement le risque de tomber malade.  En effet, lorsque le système immunitaire s’affaiblit, on est plus enclin à être malade.

Le sommeil est indispensable à notre organisme, tout comme la respiration ou encore la digestion. Le sommeil a un rôle sur notre bien-être également, car il nous préserve des états dépressifs. Le cycle de sommeil n’est pas continu : il est composé de cycles qui durent approximativement 90 minutes. Les différentes phases d’un cycle sont :

  • sommeil léger,
  • sommeil profond,
  • sommeil paradoxal.

La qualité du sommeil est très importante et ne doit pas être négligée. Le sommeil est considéré comme le meilleur allié du système immunitaire. Vous l’aurez compris, dormir est capital pour la santé.

Impact du sommeil sur la stimulation des hormones

Un manque de sommeil peut causer des soucis sur notre métabolisme notamment du côté des hormones et du système cérébral. Chez un nouveau-né ou un enfant de bas âge, le sommeil joue un très grand rôle sur la stimulation des hormones de croissance.

à quoi sert le sommeil apprentissage et mémoire

En effet, la production de ces hormones de croissance en question est nettement optimisée par le sommeil. Donc, un nourrisson ayant des difficultés à s’endormir peut ne pas se développer correctement. Son système cérébral sera également impacté par le manque de sommeil. Afin que l’enfant puisse donc grandir dans de bonnes conditions, il faut que son sommeil soit complet pour que son cerveau, lui aussi, se développe convenablement.

C’est durant son sommeil que l’enfant grandit. En effet, durant le sommeil lent, des protéines se mettent à se former (insuline et hormone de croissance). Aussi, il est important de savoir que les premières heures de la nuit sont les plus importantes pour l’enfant. Au moindre trouble de sommeil, la production des hormones de croissance peut se suspendre, ce qui est susceptible d’entraîner une rupture de la courbe de croissance chez l’enfant.

Comment le sommeil agit sur le cerveau et l’appétit

Chez l’adulte, le rôle du sommeil est de stimuler la sécrétion d’insuline, de prolactine et de testostérone. Une personne, ayant des difficultés à dormir, peut présenter certains soucis de poids. Ainsi, une mauvaise qualité de sommeil peut déséquilibrer le métabolisme de base et aussi celui des glucides.Une personne qui dort mal a donc beaucoup de chance de voir son poids augmenter.

pourquoi bien dormir ça sert à maigrir

Il a été entre autres démontré qu’un temps de sommeil en dessous de 5 heures peut engendrer la diminution de la leptine et de la ghréline. Ce sont deux hormones faisant partie du système orexinergique qui régulent la prise de poids, l’éveil et les efforts énergétiques du corps. Ils interfèrent également sur le mécanisme du cerveau afin de stimuler le système nerveux central et le « centre de l’appétit ». Par conséquent, un manque de sommeil répétitif peut provoquer une prise de poids et une augmentation du risque de diabète.

Le sommeil joue un rôle dans l’apprentissage et la mémorisation

Beaucoup se demandent s’il y a un lien entre le sommeil et le cerveau. En effet, une bonne nuit de sommeil tranquille permet au cerveau d’apprendre et de mémoriser facilement des informations. À son tour, le cerveau va renforcer la mémoire durant son apprentissage afin de pouvoir procurer à la personne une mémoire stable et durable. Durant le sommeil léger puis profond qui suit l’endormissement, c’est au tour de la mémoire déclarative englobant les souvenirs et les connaissances d’être consolidée. Lorsqu’une fois le sommeil paradoxal touché, c’est la mémoire procédurale qui va être améliorée. Ici, il s’agit de la mémoire liée aux habiletés motrices et perceptives.

Le temps de sommeil recommandé est de 8 heures. Durant cette étape, le cerveau parcoure nombreux cycles de 90 minutes formés chacun d’un sommeil léger, d’un sommeil profond ainsi que d’un sommeil paradoxal. Si ces cycles-là sont perturbés, cela pourrait engendrer des effets négatifs sur les différentes formes de mémoire. Si la durée du sommeil profond est perturbée et réduite, cela pourrait être néfaste pour la mémoire déclarative. À l’opposé de cela, si on constate une amélioration de la qualité du sommeil profond, cela va consolider l’intégralité de la mémoire.

Le sommeil a-t-il un rôle dans la dégénérescence du cerveau

Il est important de savoir que le sommeil évolue avec l’âge. Au fur et à mesure de la maturité, c’est le sommeil qui va aussi être touché. Avec l’avancée de l’âge, la durée du sommeil ainsi que la qualité du sommeil vont être bouleversées. Il a été démontré qu’une petite région cérébrale dont l’atrophie est en partie responsable de la réduction et l’affaiblissement de la mémoire déclarative. Par conséquent, les troubles du sommeil vont survenir petit à petit, ce qui va provoquer, dans certains cas, des dégénérescences cérébrales provoquant la maladie d’Alzheimer.

Alzheimer

Outre la mauvaise consolidation de la mémoire, le manque de sommeil peut aussi faire vieillir le cerveau plus rapidement. En effet, la capacité d’apprentissage de la personne en question va diminuer. Ce qui va entraîner le cerveau d’un adulte jeune à fonctionner comme un cerveau d’un adulte âgé. Même si l’adulte jeune pense récupérer son manque de sommeil le jour d’après, la mémoire de ce qu’il a appris demeurera déficitaire. Pour remédier au manque de sommeil et à son impact négatif, il est nécessaire de faire une petite sieste. On peut constater un certain déclin des capacités d’apprentissage même chez une personne jeune. En faisant une sieste en début d’après-midi, cela va restaurer son cerveau qui sera beaucoup plus enclin à mieux réagir et à acquérir des informations d’une manière optimale.